Je ne l’aime plus : partir ou rester ?

“Je ne l’aime plus, que faire ?”

Cette question-là est difficile à gérer lorsqu’on est seul(e) et sans aide extérieure : on doute énormément, on a peur de faire une erreur et on finit bien souvent par ne rien faire et faire semblant d’aimer quelqu’un pour qui on éprouve plus aucun sentiment.

Dans cet article, je vais te parler de la psychologie derrière cette phrase, et comment faire pour t’en servir et réussir à avancer dans la bonne direction.

Pourquoi je ne l’aime plus ?

“Je ne l’aime plus comme avant…”

C’est comme un seau troué.

Tu te réveilles un beau matin, et tu sens que l’amour que tu ressens pour la personne avec qui tu partages ta vie est en train de diminuer.

Tu as beau essayer par tous les moyens de remplir à nouveau ce seau d’amour, mais rien n’y fait…

Le lendemain, rebelote : l’amour que tu ressens continue de se faire la malle.

Tu te sens alors perdu(e), confus(e), et tu oses à peine en parler à ton entourage de peur de déclencher tout un processus qui va amener à la séparation.

Cette situation est difficile à vivre, c’est un chamboulement et un stress que tu ressens du matin au soir.

Tu as l’impression de trahir ton ou ta partenaire, tu peux en arriver même à te dire que ce n’est peut-être pas l’infidélité la pire des trahisons, mais le manque d’amour.

Les raisons liées à cette perte d’amour sont en majeure partie dues à la psychologie.

Et c’est ce que je te propose de voir ensemble avant d’aller plus loin en prenant le temps de t’expliquer 3 cas bien précis.

Cas n°1 : Le mur des 30 mois

Depuis que l’être humain vit en groupe, chaque relation amoureuse qu’il expérimente se heurte à un mur : le mur des 30 mois.

Le mur des 30 mois, c’est lié à notre biologie : c’était le temps nécessaire pour nos ancêtres entre la procréation et le jour où l’enfant n’a plus besoin de deux parents pour survivre.

La nature va donc faire en sorte pendant ce laps de temps de te maintenir attacher à la personne avec qui tu viens de créer un enfant, et va donc déclencher le sentiment amoureux.

Passé ce délai des 30 mois, le sentiment amoureux va se mettre à diminuer, jusqu’à disparaître : il sera alors temps de chercher une autre personne pour recommencer le processus.

Le cerveau humain met du temps à s’adapter aux changements qu’il subit.

Aujourd’hui encore, ce processus est toujours visible dans notre comportement.

Pour faire le parallèle avec un autre thème, c’est la raison pour laquelle tu vas donner autant d’importance à un jugement négatif de la part de quelqu’un d’autre, et ce, même si 100 personnes t’auront donné un jugement positif avant de recevoir ce seul jugement négatif.

C’est aussi lié à nos ancêtres : une information négative à notre sujet, c’était signe d’un rejet du groupe.

Et le rejet du groupe quand on vit dans une caverne, sans électricité et sans supermarché, c’était systématiquement signe de mort.

Pour en revenir à ce que tu ressens aujourd’hui par rapport à ton ou ta partenaire, c’est que tu es probablement en train de te heurter à ce mur des 30 mois.

Passé ce mur, l’amour que tu ressens change obligatoirement : en bien ou en mal.

Tu peux sois toujours ressentir une attirance, mais différente et qui peut être catégorisé comme un manque d’amour, ou soit ne plus rien ressentir du tout et vouloir passer à autre chose.

La chose à retenir ici, c’est que ce mur des 30 mois peut t’indiquer si la personne avec qui tu partages ta vie en vaut vraiment la peine pour toi.

C’est à voir comme un ticket d’entrée vers une relation à long terme.

Pour autant, attention si tu es dans le cas suivant : si tu ressens constamment un manque d’amour à chaque relation au bout de 2 ou 3 ans, et que tu passes systématiquement à autre chose, c’est que tu es sûrement en train de suivre un schéma toxique.

Ce schéma peut avoir pour origine la croyance limitante que l’amour ressenti pour quelqu’un d’autre ne peut jamais changer, et que tout changement signifierait que tu n’aimes plus l’autre.

Ça peut aussi être lié à un besoin de ressentir ce que procure l’amour : tu peux littéralement être accro au sentiment amoureux et passer de relation en relation pour te sentir vivre.

Voici un petit exercice pour faire le point par rapport à ce cas.

Exercice

Prends de quoi noter, et pose-toi ces questions :

  • Quels sentiments est-ce que je ressentais avant de constater un manque d’amour ?
  • Quels sont les sentiments que je ressens aujourd’hui ?
  • Que signifie l’amour pour moi ?
  • Est-ce que toutes mes relations ont tendance à ne durer que 2 ou 3 ans ?

Ces questions-là vont te permettre de prendre du recul et d’avoir sur papier une image de ton modèle mental lié à l’amour.

Cas n°2 : Les points de souffrance cachés

Les points de souffrance cachés, c’est la raison n°1 pour lequel tu peux aussi bien manquer d’amour aujourd’hui, ou ressentir une souffrance interminable après ta séparation, ou encore voir ton ou ta partenaire te quitter du jour au lendemain.

À partir du moment où tu maîtriseras ce concept, tu arriveras à être en contrôle de ta vie (et de ta guérison) amoureuse.

Si tu ressens un manque d’amour, il va falloir donc aller chercher dans ta psychologie pour comprendre pourquoi tu ressens ce manque, et pourquoi il n’est plus comblé par ton ou ta partenaire.

Exercice

Prends de quoi noter, et pose-toi ces questions :

  • Pourquoi est-ce que j’aimais mon ou ma partenaire ?
  • Comment était mon ou ma partenaire quand on s’est rencontrés ?
  • Comment est mon ou ma partenaire aujourd’hui ?

Ces différentes questions peuvent te permettre de mettre le doigt sur un point précis de ta psychologie.

Par exemple, tu pourrais aimer ton ou ta partenaire principalement parce que cette personne a été une personne très confiante et savait te rassurer et te donner du courage.

Maintenant, deux options sont possibles par rapport à ça.

Premièrement, ton ou ta partenaire a peut-être traversé un événement difficile dans sa vie, cet événement l’a fragilisé(e) et ce n’est plus la personne aussi confiante et rassurante que tu avais l’habitude de voir.

Deuxièmement, tu as fini avec le temps par apprendre à devenir quelqu’un de confiant et qui n’a pas besoin d’une aide extérieure pour se sentir rassuré : étant donné que tu aimais aussi principalement ton ou ta partenaire pour cette raison, l’amour que tu pouvais ressentir avant à fini par se dissiper.

(Si tu veux en savoir plus sur les points de souffrance cachés, je te propose de continuer sur mon guide pour oublier son ex).

Cas n°3 : L’enjeu d’une relation amoureuse de nos jours

Les relations amoureuses n’ont pas toujours été construites autour de l’amour.

En remontant depuis le temps de nos ancêtres, les relations amoureuses avaient uniquement pour but d’assurer une descendance l’espace de 30 mois.

Puis les choses ont commencé à évoluer.

La relation amoureuse est devenue un objectif ayant pour but de prospérer : il n’était pas rare au temps médiéval de voir un prince et une princesse se marier uniquement pour des raisons politiques.

Puis la relation amoureuse est devenue une contrainte sociale : on se mariait parce qu’il fallait se marier et avoir des enfants.

Ensuite, la relation amoureuse a passé le stade de l’émancipation : on aimait une personne en particulier pour sa richesse ou son statut social qui était à l’extrême opposé du notre.

Enfin, la relation amoureuse est passée au mode par défaut qu’on utilise : on reste avec une personne parce qu’on l’aime et rien d’autre.

Évidemment, ces 5 phases-là sont encore visibles dans notre société actuelle.

Mais la tendance, aujourd’hui, c’est évidemment la dernière phase.

C’est donc normal aujourd’hui si tu ressens un manque d’amour et que tu ne saches pas quoi faire par rapport à ça : une relation amoureuse aujourd’hui est principalement basée sur les sentiments et les émotions que tu ressens.

Mais comme tu vas le voir en fin d’article, ce n’est pas toujours un bon indicateur à suivre.

Je ne veux pas le quitter, je fais quoi ?

Si tu ne veux pas quitter ton ou ta partenaire malgré le manque d’amour, ca reste un bon point : tu es attaché à cette personne et le manque d’amour que tu penses ressentir n’est peut-être que liée au mur des 30 mois.

Dans ce cas, l’idéal est d’aller chercher du côté de tes points de souffrance cachés en commençant par l’exercice que je t’ai donné un peu plus haut dans cet article.

Ensuite, il faut que regardes si l’amour ne prend pas une place trop importante dans ta vie et/ou si tu n’as pas de croyances limitantes liées à l’amour.

Par exemple, tu pourrais penser que l’amour qu’on ressent pour quelqu’un se doit d’être toujours à son maximum… à cause des films, musiques et romans romantiques.

En recontextualisant tout ça et en comparant ce que tu crois avec la réalité, tu peux arriver à reconsidérer ce que tu traverses et à comprendre que c’est en fait normal.

Enfin, n’hésite pas à en parler à ton ou ta partenaire si tu juges que c’est nécessaire pour réussir à traverser ce problème.

Je veux le quitter, comment lui dire que je ne l’aime plus sans le blesser ?

Tu ne peux pas ne pas blesser quelqu’un quand il s’agit d’amour.

Les enjeux psychologiques d’une relation et d’une séparation sont vus comme trop important pour ne pas ressentir de souffrance.

La seule bonne méthode, c’est d’être entièrement honnête avec ton ou ta partenaire, et de lui expliquer très clairement que le manque d’amour que tu ressens n’est pas lié à cette personne, mais à toi.

(Et non, ce n’est pas des paroles en l’air pour rassurer la personne et faire passer en douceur la rupture comme on pourrait le penser).

Ensuite, il faut impérativement que tu sois là et que tu répondes à ses questions pour la simple et bonne raison que c’est très difficile de passer le stade de la rupture inexplicable.

Alors, si tu peux, fais en sorte que ce soit simple pour lui ou elle.

Pour finir, LA chose à éviter serait de faire un ghosting : évite au maximum cette pratique.

Je ne l’aime plus mais je n’arrive pas à le quitter, que faire ?

“Je ne l’aime plus mais je reste…”

Dans ce cas, il faut que tu cherches à comprendre pourquoi tu n’arrives pas à quitter ton ou ta partenaire.

La plupart du temps, c’est dû à un manque de courage parfaitement justifiable : on n'ose pas voir l’autre triste.

Pour autant, il est crucial ici de comprendre que tu n’aides pas la personne en restant avec elle.

Au contraire, tu lui fais perdre du temps : il ou elle aura plus à y gagner en surmontant cette épreuve maintenant et en retrouvant une autre personne pour vivre une relation amoureuse que de vivre une relation qui n’en est plus vraiment une.

Contrairement à ce qu’on aurait l’habitude de penser, agir de la sorte est une trahison plus importante qu’une infidélité venant d’une personne qui éprouve des sentiments pour toi.

Il existe aussi un dernier point qui pourrait t’empêcher d’oser rompre, c’est lié à l’image du sauveur qu’on pourrait se donner.

Si c’est ton cas, tu vas alors penser que, sans toi, ton ou ta partenaire n’arrivera pas à s’en sortir dans la vie.

Cette image de sauveur est liée au triangle de Karpman, mais, en soit, ça ne doit pas être une excuse : tu n’as en vérité aucune idée des capacités de ton ou ta partenaire à pouvoir vivre sans toi.

Tout ça peut te paraître cru, mais c'est des informations essentielles pour te permettre de reconsidérer ce manque de courage qui est, encore une fois, parfaitement sensé et compréhensible.

Que faire maintenant ?

Les émotions que tu ressens aujourd’hui ne doivent pas être un facteur de décision pour ta relation amoureuse : tu dois au maximum essayer d’être rationnel(le).

Pour faire le parallèle, les émotions que tu ressens peuvent être comparées à la météo.

On a tendance à confondre météo et climat : c’est pour ça que tu peux voir sur internet des personnes ne pas voir le réchauffement climatique comme une certitude en te montrant des photos avec de la neige au printemps.

En vérité, ces personnes se réfèrent à la météo, alors qu’il faut se référer au climat.

La météo change chaque jour : un jour, il fera 0°, l’autre jour, il fera 10°, etc.

Le climat quant à lui, augmente d’année en année : la moyenne, chaque année, augmente toujours un peu plus.

En réponse, la météo continuera chaque jour à évoluer à sa manière de façon plus ou moins aléatoire, mais en s’adaptant à cette augmentation.

Plutôt que de faire 0°, il fera 1°, puis 11°, etc.

C’est pareil avec tes émotions : ce n’est pas sur ça qu’il faut te baser, mais sur ta psychologie.

Aujourd’hui, tu vas peut-être aimer ton ex soudainement, mais le lendemain, rebelote : tu ne l’aimeras plus.

Si tu travailles sur ta psychologie, tu travailleras indirectement sur tes émotions.

Ensuite, laisse-toi du temps si c’est la première fois que tu ressens ça : n’agis pas sous le coup de l’émotion au risque de le regretter plus tard.

Enfin, si ce n’est pas la première fois que tu ressens ça, essaye de voir par toi-même si tu n’es pas en train de suivre un schéma qui se répète dans ta vie, et regarde comment est-ce que tu pourrais mettre un terme à ce schéma.

Je te souhaite le meilleur,

Tony
Technicien post-rupture

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments