Dépendance affective : les 9 symptômes incontestables

La dépendance affective n’est pas quelque chose de difficile à diagnostiquer, les symptômes de ce trouble étant assez facilement détectables.

Le plus difficile, c’est de s’admettre que l’on est dans une situation de dépendance affective.

Voyons donc dès à présent les 9 symptômes de la dépendance affective, suivi de leurs conséquences avant de voir comment faire pour s’admettre que l’on est dans une telle situation pour enfin commencer à s’en débarrasser définitivement.

Les 9 symptômes de la dépendance affective

D’après le chercheur et psychologue américain Gregory L. Jantz, il y aurait 9 symptômes liés à la dépendance affective, les voici :

  • 1
    Avoir du mal à prendre des décisions sans conseil ni validation d'un tiers.
  • 2
    Compter sur d'autres (conjoint, famille, amis) pour assumer les responsabilités dans les domaines importants de sa vie (revenus, gestion administrative, santé, organisation domestique…).
  • 3
    Craindre et éviter tout désaccord avec son interlocuteur (peur des conflits, d'être rejeté, exclu.)
  • 4
    Avoir du mal à démarrer des projets ou à faire les choses par soi-même.
  • 5
    Se sentir anxieux ou complètement détendu quand on est seul.
  • 6
    Se rendre spontanément responsable de ce qui ne va pas (dans le domaine privé ou professionnel.)
  • 7
    Se sentir obligé de satisfaire les demandes et besoins d'autrui.
  • 8
    Avoir vraiment besoin de l'approbation et du réconfort des autres.
  • 9
    Être incapable de poser et de défendre ses propres limites.

Comme tu peux le voir, les symptômes de la dépendance affective ne sont pas uniquement lié aux relations amoureuses ou aux relations tout court, cela influe également sur tes activités et sur des choses qui n’ont rien à voir avec ton cercle social.

Reprenons à présent trois des symptômes les plus communs à tout dépendant affectif pour en expliquer la cause et ainsi mieux comprendre la situation.

Les angoisses et l'anxiété du dépendant affectif

Une personne en situation de dépendance affective va tout le temps ressentir diverses angoisses ainsi que de l’anxiété au cours de sa journée.

Ces angoisses et cette anxiété ne disparaissent que partiellement, quand le dépendant affectif retrouve la personne ou la chose dont il est dépendant.

Il n’est pas rare d’ailleurs d’entendre le dépendant affectif dire qu’il ne saurait pas mettre de mots à ses angoisses et à cette anxiété ou qu’il aimerait pouvoir s’en débarrasser mais sans faire une véritable démarche dans ce sens.

Si elles ne font que disparaître partiellement, c’est parce que le dépendant affectif à peur d’être confronté à ses angoisses et à cette anxiété : il/elle va alors penser que seul un élément extérieur peut les résoudre.

Tant que le dépendant affectif ne voudra pas les affronter et fera tout pour les éviter, il/elle restera coincé dans un schéma de souffrance en voulant constamment apaiser ses souffrances grâce à quelqu’un ou quelque chose d’autre, ce qui nous amène au comportement excessif du dépendant affectif.

Le comportement excessif du dépendant affectif

Une personne en situation de dépendance affective peut avoir un comportement néfaste non seulement pour sa propre santé, mais aussi pour son couple ou pour son entourage.

Si ce n’est pas grâce à une relation amoureuse, une amitié ou un membre de sa famille, le dépendant affectif peut aller combler son manque affectif dans une activité à risque comme les jeux d’argent ou bien dans la prise de substances toxiques pour sa santé comme de l’alcool ou de la drogue.

Lorsque le dépendant affectif doit s’éloigner de la chose ou de la personne dont il est dépendant, il peut ne pas supporter la situation et être tétanisé à cette idée : même si ce n’est que pour quelques heures.

Enfin, lors d’une rupture amoureuse le dépendant affectif présente le risque de vivre une dépression amoureuse sévère contrairement à une personne “normale”, ce qui nous amène à la peur du rejet pour le dépendant affectif.

La peur du rejet pour le dépendant affectif

Le dépendant affectif ne supporte pas le rejet et en a une peur bleue.

Il/elle va tout faire pour éviter le plus possible d’être dans une situation de conflit avec une autre personne pour ainsi éviter d’avoir à exprimer ses propres opinions et donc de devoir être confronté à la désapprobation de l’autre.

Le dépendant affectif va au contraire tout faire pour satisfaire l’autre personne, quitte à mettre ses propres besoins sous silence et quitte également à devoir dire oui pour quelque chose qu’il aurait aimé ne pas avoir à faire.

Cette peur du rejet provient généralement de l’enfance, lorsque le dépendant affectif a été “mis de côté” par ses parents lorsqu’il en avait le plus besoin au profit d’une autre personne, mais peut aussi apparaître à l’âge adulte comme on le verra un peu plus bas.

Les conséquences de ces symptômes

Lorsque le dépendant affectif trouve ce qu’il recherche chez quelqu’un d’autre, il n’est pas rare de le voir utiliser des techniques de manipulation pour obtenir toujours plus d’affection, et ce, sans même qu’il ne s’en rende compte.

Le dépendant affectif peut alors devenir extrêmement envahissant chez l’autre personne et montrer des signes de jalousie intenses.

Le dépendant affectif est trop généreux pour l’autre : il est prêt par exemple à se mettre en danger financièrement dans l’espoir que l’autre lui soit reconnaissant et l’estime à sa juste valeur.

Il donne beaucoup trop, bien plus que nécessaire et ne comprend pas pourquoi il ne reçoit pas la même chose si ce n’est plus en échange, ce qui amène souvent par une haine de l’autre, notamment après une rupture amoureuse.

De plus, la peur du rejet chez le dépendant affectif fait qu’il/elle n’exprimera jamais ses véritables besoins.

C’est en cachant ses véritables besoins que le dépendant affectif restera bloqué de façon indéfinie dans le cercle de la dépendance affective.

Plutôt que d’exprimer ses besoins et ainsi avoir ses propres goûts et ses propres envies, il préférera au contraire attendre que quelqu’un d’autre vienne lui octroyer d’office ce qui est bon pour lui ou non : le dépendant affectif a alors la garantie qu’aucun conflit ni aucun rejet ne sera possible de la part de l’autre.

C’est pourtant ici la clé de la guérison affective : en exprimant ses propres besoins, le dépendant affectif reprendra confiance en lui et osera aller “sonder” ses angoisses et ses anxiétés, ce qui lui permettra par la même occasion de se débarrasser de sa dépendance affective.

C’est ce qu’on va voir dès à présent.

Comment se débarrasser de la dépendance affective ?

La dépendance affective est un trouble qui peut apparaître chez n’importe qui, ce n’est pas uniquement “réservé” aux personnes ayant rencontré des problèmes émotionnels durant leur enfance.

Au contraire, la dépendance affective peut aussi apparaître chez l’adulte et plus précisément lorsque l’adulte présente une estime de soi faible à tendance instable.

Se débarrasser de la dépendance affective n’est pas une chose facile et rapide, mais c’est une chose indispensable à faire et possible : toute personne en situation de dépendance affective peut s’en sortir.

Si tu veux en savoir plus sur la dépendance affective et commencer à t’en débarrasser grâce à des exercices dédiés, j’ai conçu une formation entièrement gratuite sur le sujet.

Tu as juste à cliquer juste en dessous, c’est sans inscription obligatoire :

Dépendance affective : est-ce VRAIMENT mon cas ? (test inclus)

Grâce au test présent dans la formation, tu seras en mesure de savoir quel est ton degré de dépendance affective, ce qui permettra de faciliter la prise de conscience et de s’admettre que l’on est dépendant affective qui est une étape indispensable.

Et toi, est-ce que tu ressens l’un des symptômes de la dépendance affective ?

Laisse un commentaire juste en dessous, je réponds à tous les messages personnellement.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de